Pourquoi l’Idée d’une Union Européenne?: Une Question Histoire

Commentaire par Louis VIS (English translation)

‘Un jour viendra où la guerre paraîtra aussi absurde et sera aussi impossible entre Paris et Londres, entre St. Pétersbourg et Berlin, entre Vienne et Turin, qu’elle semblerait absurde aujourd’hui entre Rouen et Amiens, entre Boston et Philadelphie. Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne […] Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées. – Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples […] Un jour viendra où l’on verra ces deux groupes immenses, les Etats-Unis d’Amérique et les Etats-Unis d’Europe […]’ (Victor Hugo au Congrès International de la Paix Paris en 1849).

Même si l’Union Européenne (UE) ou plus précisément la Communauté Economique Européenne (CEE) fut crée en 1957 via le Traité de Rome, l’idée d’une union européenne était loin d’être nouvelle. En effet, il y a plus de cent cinquante ans, Victor Hugo donna ce célèbre discours au Congrès International de la Paix à Paris. D’autres avant lui, visionnaires, tels Napoléon Bonaparte, Giuseppe Mazzini or Wojciech Jastrzebowski, eurent la même vision. Cependant, comme cela était le cas à l’époque et comme cela l’est toujours, cet idéal européen ne fait pas l’unanimité, loin s’en faut. Face à des taux records d’euroscepticisme , le projet d’unification est plus que jamais en danger. Il est à se demander si les européens se rappellent encore les raisons fondatrices de l’Union Européenne.

Robert Schuman, fondateur de CECA et donc l'UE – domaine publique
Robert Schuman, fondateur de CECA et donc l’UE – domaine publique

Ce ne fut qu’après deux guerres mondiales dévastatrices que l’idée d’une Europe unie redevint réalité. C’est en 1952 que Robert Schumann et Jean Monnet, deux ministres Français, inaugurèrent la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA). Cet ambitieux projet avait comme but ultime de grouper les ressources naturelles de six pays (la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg) via un marché commun, afin d’ainsi rendre la possibilité d’une nouvelle guerre entre la France et l’Allemagne impensable et matériellement impossible. Le succès de la CECA incita les leaders politiques de cette époque à pousser le projet encore plus loin en signant le Traité de Rome et en établissant la CEE. Cette nouvelle organisation internationale avait pour but de répliquer le succès de la CECA tout en créant un bloc économique plus grand, plus ambitieux et plus ouvert, afin de maximiser l’impact du commerce et donc permettre aux économies nationales de se reconstruire après les destructions causées par la seconde guerre mondiale. Il ne fait aucun doute que la CEE fut la clef du succès de la construction de la paix sur le continent, ce qui à son tour permit de nourrir et de panser les plaies de la population européenne.

Depuis, la CEE s’est développée pour devenir la Communauté Européenne (CE) et finalement l’Union Européenne (UE) en 1992 via le Traité de Maastricht. En chemin, cette organisation internationale a également étendu sa zone d’influence dans les domaines politique, socio-culturel et économique. Le succès de l’UE fut illustré par son Prix Nobel de la Paix en 2012. Malheureusement, ce succès s’est teinté d’ un inquiétant revers : une nouvelle guerre en Europe paraît actuellement tellement impossible que trop d’européens considèrent cette paix comme un acquis et se sont par conséquent mis à tourner le dos à l’UE. Bien que l’UE ne soit évidemment pas parfaite et que certaines réformes soient nécessaires pour l’améliorer, il est cependant impératif de garder à l’esprit qu’il y a moins de cent ans, l’Europe n’était rien d’autre qu’un immense champ de bataille.

D’AUTRES ARTICLES:

15 03 04

02 32 45

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s